Témoignage d’Éléonore

S’il y a bien une chose que nous avons tous en commun dans nos chemins de vie avec le Christ, c’est l’Amour. L’amour que nous avons pour Lui et celui qu’Il a pour nous. C’est en son Amour qu’Il nous prépare, progressivement, à notre rythme, à répondre à notre Vocation. Nous sommes tous appelés à Le suivre là où Il nous souhaite.

Le Seigneur est venu me chercher en toute délicatesse en mettant en moi le désir de recevoir le Baptême après être entrée dans cette église quand j’avais une dizaine d’années. Ma famille n’est pas croyante, il a fallu patienter quelques années. Le Seigneur fait bien les choses, Il a ravivé ce désir enfoui quand j’ai rencontré ma marraine et mon père spirituel. Il m’a fait comprendre que c’était le bon moment. J’ai reçu les sacrements d’Initiation chrétienne à 16 ans lors de la Vigile pascale. Cette nuit-là, la Trinité m’a baignée, m’a embrasée tout entière dans son Amour.

Les premiers pas ont été tumultueux. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus m’a appris à vivre avec Jésus. À rendre vivant les sacrements que j’ai reçus en mettant petit à petit Jésus dans mon quotidien. Et plus Il prenait de la place dans ma vie, plus je Le choisissais, plus le Seigneur m’appelait à notre intimité. Avec les années, je souhaitais que le Seigneur prenne toute la place et être instrument de sa Paix et de sa Joie.

Aux JMJ en Pologne, Il m’a montré dans toute Sa Miséricorde une petite étincelle de ma vocation. À notre retour, mon père spirituel m’a envoyée chez les bénédictines de Vanves pour observer la vie monastique. La sœur qui m’accompagnait m’a appris à laisser Jésus être le centre de ma vie et non plus de Lui donner la place que je Lui avais choisie. Et ce, grâce au silence si cher au monastère afin de L’écouter.

Le désir d’être instrument de sa Volonté dans la vie religieuse s’affirmait aussi bien dans la vie de prière que dans ma paroisse. Le service et l’apostolat auprès des jeunes que ce soit dans les préparations à la Confirmation, puis, plus tard, dans les Cellules Paroissiales d’Évangélisation ont été d’une aide précieuse pour le discernement. Vous n’imaginez pas à quel point l’Esprit Saint passe chez nos jeunes ! Ils m’ont permis d’être toute au Seigneur pour eux.

Après avoir reçu le scapulaire du Mont Carmel, le Seigneur m’a dit qu’Il ne me voulait pas chez les bénédictines, bien sûr sans préciser où… Si ce n’est qu’il fallait voir le Carmel. Après entretien et recherche avec mon père spirituel, l’Esprit Saint nous a conduits chez les carmélites apostoliques de l’Enfant-Jésus où je retrouvais sainte Thérèse. C’est dans le jardin du monastère que le Seigneur m’a appelée. C’est là. C’est une évidence évidente telle qu’elle a fait jaillir une Joie Baptismale en mon cœur. Il me veut toute à Lui et je souhaite être toute à Lui dans les jardins fleuris du Carmel. Être dépouillée de tout pour vivre dans l’Essentiel de nos vies par Amour et pour le salut du monde. Cela se concrétisera le 8 septembre prochain lors de la fête de la Nativité de la Vierge Marie.

C’est cet Amour qui nous aide à renoncer à nos pères et mères, nos frères et sœurs… à renoncer à soi-même pour Lui. Cette renonciation, aussi douloureuse soit-elle, est nécéssaire. Le Seigneur souhaite dilater nos cœurs et nos âmes pour qu’Il puisse aimer et agir librement.

N’ayez pas peur de Lui répondre, même si cela semble vertigineux. Il sait que ce n’est pas simple pour nous de renoncer, de se détacher de tous nos liens pour répondre à son Appel. D’autant plus qu’Il ne nous dit rien de concret.

Aimez le Seigneur comme Il vous aime. Ayez confiance, laissez-vous prendre comme un enfant par l’Amour du Père.

Je rends grâce au Seigneur pour ma paroisse et chacun de ses membres sur terre et Ciel. Je nous confie, les carmélites et moi, à vos prières, je vous porte dans les nôtres. Pour que nous puissions avoir un cœur qui écoute et que Sa Volonté soit faite, car là est notre vocation.

« Aimer c’est tout donner et se donner soi-même. »

Éléonore
06 Sep 2022